• Film de Mick Davis
    Avec: Andy Garcia, Elsa Zylberstein, Hippolyte Girardot ...
    Genres : Biopic, Drame

    Synopsis et détails

    Paris, 1919, la capitale déborde d'envie de vivre et pulse au rythme de passions tumultueuses. Au café La Rotonde, rendez-vous de l'art et de la littérature, Modigliani et Picasso se côtoient et rivalisent d'intelligence, d'arrogance, de talent...
    La belle Jeanne Hébuterne est amoureuse de Modigliani. Le père de Jeanne, fervent catholique, condamne la liaison de sa fille avec le peintre juif.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  "Solaris" -  Film de science-fiction, réalisé par Andrei Tarkovsky en 1972
    Avec Natalia Bondartchouk(Khari) , Donatas Banionis(Kris Kelvin) , Nikolai Grinko(le père de Kris)

    Synopsis

    Solaris est une planète mystérieuse qu'étudie une station orbitale. D'étranges phénomènes s'y sont produits. Un physicien s'est donné la mort, et deux autres sont devenus fous. Kris Kelvin, un scientifique spécialisé en psychologie, y est envoyé en mission. A peine arrivé, il croit sentir une forme de vie non humaine à bord de la station. Une femme lui apparaît, qui devient sa maîtresse. Elle n'est que le double de sa propre femme, qui s'est suicidée quelques années plus tôt, par sa faute. Elle disparaît ou surgit au gré de ses désirs. Il comprend que la planète Solaris fonctionne comme une mémoire affective, qui matérialise les pulsions de ceux qui l'approchent...

    Critique par Pierre Murat

    | Genre : anticipation.

    Dans ce qui est probablement son chef-d'oeuvre, Stalker, Tarkovski montrait trois hommes bravant mille dangers pour aboutir devant « la chambre des désirs », qui devait les révéler à eux-mêmes. Mais ils renonçaient à y pénétrer. La peur de découvrir cette vérité, qu'ils cherchaient pourtant si âprement. Ici, nous sommes dans la station spatiale Solaris, où d'étranges événements se sont produits. Dès son arrivée, le héros apprend le suicide d'un savant.

    Solaris est entourée d'un océan bouillonnant, dont le bruit, doux et incessant, semble résonner comme un appel. Peut-être est-ce cet océan qui tente d'envoyer des preuves d'éternité à ces humains, trop rationnels pour les entendre. Peu à peu, comme dans un miroir, les quelques habitants de Solaris se retrouvent face à des « visiteurs », issus de leurs fantasmes ou de leurs souvenirs. Ainsi le héros se trouve-t-il brusquement en présence de sa femme, qui s'est suicidée il y a dix ans. Encore plus troublant : si on tente de les détruire, les « visiteurs » ressuscitent systématiquement. Mais ils deviennent, chaque fois, plus humains, donc plus susceptibles de souffrir. Qu'est-ce que tout cela signifie ?

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Le Mépris est un film franco-italien réalisé par Jean-Luc Godard, sorti en 1963.

    Avec Brigitte Bardot, Michel Piccoli, Fritz Lang, Jack Palance, Giorgia Moll, Raoul Coutard, Linda Veras, Jean-Luc Godard

     

    Le scénariste parisien Paul Javal et son épouse Camille rejoignent le réalisateur Fritz Lang en tournage pour le compte du producteur de cinéma américain Jeremy Prokosch, sur le plateau du film Ulysse (une adaptation de l’Odyssée) en chantier à la villa Malaparte à Capri en Italie.

    Il est proposé à Paul Javal de reprendre et de terminer le scénario du film. Camille n'est pas très heureuse de ce long voyage de travail impromptu, loin de chez elle, parmi des inconnus. Durant le séjour, Paul Javal laisse le riche et séduisant producteur seul avec Camille, alors qu'elle, intimidée, insiste pour demeurer auprès de Paul. À tort, Camille s'imagine que son mari la pousse dans le lit du producteur pour obtenir le travail de réécriture du scénario. De là naissent des malentendus, le mépris, et leur couple vole en éclats.

     
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • La Légende du pianiste sur l'océan (La Leggenda del pianista sull'oceano),  drame musical italien de Giuseppe Tornatore sorti en janvier 2000 avec Tim Roth, Pruitt Taylor Vince, Mélanie Thierry

    Danny est machiniste à bord du vapeur "The Virginian" qui effectue la traversée entre l'Europe et les Etats-Unis. Une journée de 1900, Danny trouve un bébé abandonné dans une boîte déposée sur un piano. Il décide alors de l'élever lui-même sans lui faire quitter le navire, afin d'éviter tout problème avec les autorités.

     

    Que ce soit avec CINEMA PARADISO ou L’UOMO DELLE STELLE, Giuseppe Tornatore a su nous emporter dans son imaginaire poétique et tendre. Ses histoires mélangent habilement réalisme et poésie en une alchimie qui fait de lui un réalisateur unique. THE LEGEND OF 1900 possède sans conteste ce caractère magique superbement servi par un Tim Roth, remarquable dans le rôle de Nineteen Hundred.

    Fable sur la solitude, sur l’amitié, THE LEGEND OF 1900 est aussi un remarquable plaidoyer pour le droit à la différence, un questionnement sur les vraies valeurs d’un monde en constante évolution. Le parallèle entre cet homme en 1900 qui veut rester à bord de son bateau sans jamais mettre le pied à terre, s’enfermant volontairement dans un monde clos dont il maîtrise l’univers, et notre an 2000 où une superficialité grandissante nous pousse à observer ailleurs avant d’explorer le monde qui nous entoure est frappant! La leçon est donnée tout en douceur mais n’en demeure pas moins cinglante.

    Enfin, il faut noter que la pièce de théâtre dont est tiré le film se joue en ce moment à Bruxelles au Public. On ne saurait trop vous encourager à aller voir l’un et puis l’autre, afin de tirer la quintessence d’une histoire dans 2 univers artistiques différents.

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique