• Bonne fête à tous les amoureux

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Image :
    Attention

    Cette "chose" aux apparences humaines est une "abomination" de la nature.
    Là, il ne s'agit pas de ce qu'on pourrait appeler l'affinité ou l'affection pour les animaux, mais de la perversion sexuelle ou de la bestialité impliquant un désintérêt pour les besoins et les émotions de l'animal.
    Nous sommes en présence du zoosadisme, le terme qui désigne les abus sexuels pratiqués sur les animaux.

    "Les cieux nous vomissent" Louis-Ferdinand Céline

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Il est de coutume, et de bon ton, de présenter ses meilleurs voeux de bonne et heureuse année entre le 1er et le 31 janvier. Longtemps j'ai envoyé les miens, sincères, aux personnes pour qui j'éprouve quelques sentiments amicaux.  J'ai persisté longtemps à les envoyer à nouveau l'année suivante à ceux qui ne m'avaient pourtant pas répondu, confiante en l'être humain que j'étais ! 

    Cette année, j'ai failli à la tradition, à quelques exceptions près.             

    Pour respecter les règles de la bienséance -, voici ce que je souhaite :
    - le Paradis à une petite dizaine, particulièrement chers à mon coeur ; 
    - le Purgatoire à ceux qui me semblent plutôt gentils (jusqu'à preuve du contraire) ;
    - l'Enfer à un nombre grandissant chaque année : les pervers, les hypocrites, les renfermés, les xénophobes, les menteurs,  les extrémistes de tout bord, les paranos, les aigris, les cruels, les manipulateurs, les prétentieux, les inconstants, les vaniteux, les têtus, les rancuniers, les pédants, les mythomanes... et que la dernière goutte vous brûle le gosier et vous étouffe !

    Dans un élan superbe et généreux - signe de ma grande bonté -, je vous confie un secret : vous pouvez passer d'une catégorie à l'autre, rien n'est jamais figé, les sentiments moins que tout !

    Que cela ne nous empêche pas de trinquer à une santé qui nous est chère : la mienne.. Buvons !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  


    Je fais ce que je peux. Avec mes silence et le reste. Avec mes peurs de bête. Avec mes cris d'enfants qui ne débordent plus. Je fais ce que je peux. Dans ce petit bain de cruauté et de lumière. Dans les éclats de sucre et de mensonge. Dans la délicatesse. Dans la violence du temps qui piétine nos rêves. Dans nos petits pataugements précieux. Un matin après l'autre. Un mot sur le suivant. Je fais comme tout le monde. Avec le ciel et sans les dieux.

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique