• La force silencieuse LIU XIA

    Liu Xia, née en 1961 à Pékin, est une artiste peintre, poète et photographe, dont les oeuvres sont interdites en Chine. Bien que son travail que l'on peut qualifier d'onirique et abstrait, ne revêt aucun caractère politique, le gouvernement chinois lui reproche de ne pas contribuer à l'éducation du socialisme. Mais, avant tout, il est reproché à Liu Xia d'avoir épouser Liu Xiao Bo, écrivain favorable à la  démocratisation de la Chine, Prix Nobel de la Paix en 2010. Ce mariage eut lieu en 1996 en prison, lors d'une des nombreuses incarcération de Liu Xiao Bo dans un camp de rééducation, , pour ses écrits.  Lorsque Liu Xiao Bo, en prison à l'époque, condamné à onze ans pour "atteinte à la sécurité de l'Etat", se vit décerner le Prix Nobel, Liu Xia fut arrêtée et assignée à résidence à Pékin pour l'empêcher de se rendre à Oslo et recevoir le Prix à sa place. Depuis cette date, Liu Xia, qui n'a jamais été inculpée ni jugée, vit coupée du monde, sans aucun moyen de communication. Elle n'a pu revoir son mari qu'une seule fois, quelques jours avant sa mort à l'hôpital de Shenyang, en juillet 2017. Depuis les obsèques de Liu Xiao Bo, nul n'a revu Liu Xia, ni sait où elle se trouve. Le gouvernement chinois, interrogé par l'ambassade de France à Pékin, a répondu que Liu Xia était "libre".

    Sur les photos de Lia Xiu dont on dispose, on observera son crâne rasé. Elle se laissera repousser ses cheveux, dit-elle, "quand la Chine sera une démocratie".
    L'art photographique est peu répandu dans la Chine contemporaine et Liu Xia fait figure de pionnière sur la scène artistique de Pékin. Bien que ses photos n'aient jamais été exposées en Chine, elles sont bien connues grâce à leur diffusion sur le web. Liu Xia, dans ce domaine, est une autodidacte qui n'a découvert la photo moderne que par des albums disponibles en Chine. Son oeuvre est donc spontanée et les moyens technique qu'elle a utilisés, les plus simples possibles : un vieil appareil soviétique des années 1960, un seul objectif,pas de lumière artificielle,des pellicules noir et blanc. Les photos de Liu Xia ont été réalisées entre 1999et 2004; de l'ensemble de l'oeuvre dont on ne connaît pas l'importance,subsiste une trentaine de tirages sur papier réalisés à Pékin par Liu Xia elle-même.

    Ces tirages exposés sont des pièces uniques, non reproductibles faute de négatifs. Il en existe des reproductions numériques de moindre qualité, faites à partir du web.

    L'unité de l'oeuvre tient au format, au travail sur l'ombre et la lumière naturelle et au sujets. Liu Xia nous propose un travail de prisonnières, assignée à résidence, la plupart du temps avec Liu Xiao Bo. Elle rend compte de cette existence cloitrée, hormis une rare sortie à la mer où elle photographie son mari, par des natures mortes d'objet ordinaires qui l'entourent, livres, cigarettes, légumes flétris. Parfois, avec une pièce de tissus et ses mains, elle crée des univers théâtraux comme pour échapper à l'enfermement. Sur la plupart des photos apparaissent des poupées qu'un ami du Brésil lui a envoyées.

    Les visages sont pétris dans la stupéfaction et l'horreur, façonnés par Liu Xia.
    Les photos n'ont ni date ni titre, Liu Xia souhaitant que chacun les interprète à sa guise. On devine cependant que les poupées incarnent le peuple chinois sous la botte d'un régime autoritaire mais aussi écrasé par le poids de sa culture classique, un thème récurrent chez Liu Xiao Bo.

    L'ensemble de l'oeuvre de Liu Xia m'a été confié. Je l'ai rapportée de Chine, l'artiste ayant souhaité être exposée hors de son pays. La première exposition publique eut lieu à Boulogne-Billancourt en 2011, suivie par New York, Los Angeles, Berlin, Prague, Hanove, Varsovie, Bratislava, Turin, Madrid, Barcelone, Hong Kong, Taipei, Tokyo, Kyoto.

    Guy Sorman

    Galérie de photos à voir ici

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • « Il est étonnant qu’après avoir enterré un monstre l’URSS on en construise un autre tout semblable, l’Union Européenne. Qu’est-ce au juste l’UE ? Nous le saurons peut-être en examinant sa version Soviétique. L’URSS était gouvernée par quinze personnes non élues qui se cooptaient mutuellement et n’avaient à répondre à personne. L’UE est gouvernée par deux dizaines de gens cooptés qui se réunissent à huit clos, ne répondent à personne et ne sont pas limogeables. On pourrait dire que l’UE a un parlement élu. L’URSS aussi avait une espèce de parlement, le Soviet Suprême. Nous avalisions sans discussion les décisions de Politburo tout comme le Parlement Européen, où le temps de parole de chaque groupe est rationné et souvent se limite à une minute par intervenant. A l’UE, il y a de centaines de milliers d’eurocrates avec leurs émoluments énormes, leurs personnel, leurs larbins, leurs bonus, leurs privilèges, leurs immunité judiciaire à vie, simplement transférés d’un poste à un autre quoi qu’ils fassent bien ou mal. N’est-ce pas l’URSS tout crachée ? L’URSS fut créée par la contrainte, très souvent avec occupation armée. On est en train de créer l’UE pas par la force armée, non, mais par la contrainte et la terreur économique.
    Pour continuer d’exister, l’URSS s’est étendue toujours plus loin. Dès qu’elle a cessée de s’étendre elle a commencé à s’écrouler.
    Je soupçonne qu’il en sera de même pour l’UE.
    On nous avait dit que le but de l’URSS était de créer une nouvelle entité historique, le peuple soviétique. Il fallait oublier nos nationalités, nos traditions et nos coutumes.
    Même chose avec l’UE, semble-t-il. Ils ne veulent pas que vous soyez anglais ou français. Ils veulent faire de vous tous une nouvelle entité, des Européens, réprimer vos sentiments nationaux et vous forcer à vivre en communauté multinationale.
    73 ans de ce système en URSS se sont soldés par plus de conflits ethniques que nulle par ailleurs au monde.
    Un des buts grandioses de l’URSS était de détruire les états nations. C’est exactement ce que nous voyons en Europe aujourd’hui. Bruxelles a l’intention de phagocyter les états nations pour qu’ils cessent d’exister.
    Le système soviétique était corrompu du haut jusqu’en bas. C’est la même chose pour l’UE Les activités antidémocratiques que nous voyions en URSS fleurissent en UE. Ceux qui s’y opposent ou les dénoncent sont bâillonnés ou punis. Rien n’a changé. En URSS nous avions le goulag, je crois qu’on l’a aussi dans UE. Un goulag intellectuel nommé « politiquement correct ». Essayez de dire ce que vous pensez sur des questions de race ou de sexualité, et si vos opinions ne sont pas les bonnes, vous serez ostracisé. C’est le commencement du goulag. C’est le commencement de la perte de votre liberté.
    En URSS on pensait que seul un état fédéral éviterait la guerre. On vous raconte exactement la même chose dans l’UE. Bref, c’est la même idéologie dans les deux systèmes. L’UE est le vieux modèle soviétique habillé à l’occidentale. Mais comme l’URSS, l’UE porte en elle les germes de sa propre perte. Hélas, quand elle s’écroulera, car elle s’écroulera, elle laissera derrière elle une immense destruction et de gigantesques problèmes économiques et ethniques.
    L’ancien système soviétique était irréformable, de même l’UE.
    Mais il y a une alternative à être gouverné par deux dizaines de ronds-de-cuir à Bruxelles. L’indépendance.
    Vous n’êtes pas forcé d’accepter ce qu’ils vous réservent.
    On ne vous a jamais demandé si vous vouliez vous joindre à eux.
    J’ai vécu dans votre futur et ça n’a pas marché. »

    Vladimir Bukovski , écrivain et conférencier

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Lettre à Mr Hollande* :

    Je m’en fous … je suis laïque !
    Moi, l’Islam, je m’en tape le coquillard… Je me contrefiche des hadiths, des sourates et autres corâneries.
    Ça ne m’intéresse pas de savoir s’il y a des musulmans pas vraiment islamistes, mais un peu islamiques, des islamistes modérés fréquentables, des immodérés franchement antisémites, des islamiques plus ou moins pratiquants, etc., etc.
    Ce qui est en jeu aujourd’hui est simple, beaucoup plus simple : La France est colonisée par des gens d’origines diverses, on assiste à une destruction de notre civilisation, par une et d' autres cultures qui sont allogènes, contraires à nos mœurs, nos visions du monde et de l’homme, nos valeurs, nos habitudes, notre histoire…
    Quel peuple accepterait ça sans broncher ?
    Donc le message est simple: ces cultures allogènes, *on n’en veut pas !*
    On ne veut pas que la France devienne un pays du tiers-monde.
    On ne veut pas que ces valeurs importées s’installent en France et change notre vie et notre avenir.
    On n’en veut pas des mafias chinoises qui découpent les récalcitrants au hachoir
    On n’en veut pas des Africains polygames qui excisent leurs filles, pompent la sécu et les aides sociales, profitent du système sans rien apporter.
    On n’en veut pas des maquereaux roumains, albanais ou africains qui mettent sur le trottoir des gamines et leur cassent les jambes à coup de barre de fer si elles bougent un cil.
    On n’en veut pas des vrais-faux mendiants ou je ne sais pas quoi, qui font chier tout le monde, profitent allègrement du système et pleurnichent dans les jupes des associations à la con.
    On n’en veut pas des types qui sous prétexte qu’ils sont d’origine maghrébine cassent, pillent, violent, brûlent, trafiquent la poudre, les bagnoles, les armes… quand ils ne s’engagent pas dans des groupes terroristes et partent s’entraîner au Pakistan ou ailleurs…
    On en a marre de voir des Blancs, toujours des Blancs, assassinés pour une cigarette refusée, une aile froissée, une querelle de voisinage…
    On en a marre de voir des drapeaux palestiniens ou autre dans les manifs à Paris, et d’entendre des manifestants hurler des slogans anti - sémites et soutenir les pires racailles terroristes du Proche-Orient, la dernière fois que nous avons entendu ‘mort aux Juifs’ c’était sous l’occupation Allemandes en 1941…
    On n’en veut pas des mosquées, des imams payés par l’Algérie, le Maroc, L’Arabie Saoudite, qui passent leur temps à organiser le communautarisme, financent des groupes terroristes, planifient la destruction de notre civilisation, tiennent des discours ouvertement racistes, antisémites, anti-blancs, anti-occidentaux, et jouent aux « gentils » biens intégrés.
    On n’en veut pas de pseudo « sans papiers » qui viennent chier dans nos églises et ne savent qu’exiger des droits qu’ils n’ont pas, font semblant de faire une grève de la faim et obtiennent tout et n’importe quoi …
    On n’en veut pas des filles voilées à tous les coins de rue, à l’école, à la piscine, dans le métro.
    On n’en veut pas des cantines scolaires qui bannissent le porc pour ne pas déranger les pauvres élèves musulmans.
    On n’en veut pas des gamins qui exigent qu’on réécrive les cours d’histoire au collège parce que ça ne leur plaît pas qu’on parle de la Shoah !!…
    On en a marre des mensonges permanents sur l’Histoire, l’Église, l’esclavage, la colonisation… qui ne servent qu’à demander toujours plus :
    plus de droits, plus de pognon, plus d’aides.
    On en a marre de payer des impôts pour ce que devient ce pays, la France...
    On en a marre de faire repentance à tout bout de champ pour tout et son contraire.
    On n’en veut pas des quartiers qui se délabrent et se tiers - mondisent au rythme de l’arrivée des étrangers.
    On n’en veut pas du racisme anti-blanc, des vexations, du racket, des marchés louches à même le trottoir, des lois pas appliquées, de l’interdiction de critiquer l’Islam, des associations « antiracistes »
    On a quand même le droit, non ?
    Alors, l’islam est peut-être une religion super, cool, « world », new age et branchée, mais voilà la vérité :
    *ON N’EN VEUT PAS !*
    On ne veut pas de l’islam et de la culture Arabo-musulmane !
    On ne veut pas de la Tiers-Mondialisation en France !
    En matière de culture, de civilisation, de valeurs, de religion, on a déjà ce qu’il faut en magasin, tu vois, et on n’a pas envie de changer. Clair ?
    T’as compris bonhomme Hollande, ou il te faut un dessin ?
    *ON EN A ASSEZ !*
    *ERIC ZEMMOUR EST DANS LE VRAI ACTUELLEMENT MALGRÉ LA POLÉMIQUE !*
    *Pour les Français, Le train de l'Histoire arrive PEU à PEU à son terminus.*
    *C'est fini. Il faut ramasser ses bagages et se préparer à descendre.*
    *Quand la Seine Saint-Denis a commencé à pourrir, les Français de* *Souche Ont quitté la Seine Saint-Denis transformée depuis en coupe-gorge.*
    *De la même manière, ils quittent Lille, Marseille, Roubaix, les quartiers nord de Paris.*
    *Progressivement, viendra Le jour où changer de ville NE résoudra pas Le problème.*
    *Il faudra alors s' écraser ou bien quitter Le pays.*
    *Peu à peu, Le Français de souche se fait remplacer et IL EST heureux!!* *Le tout à l'égout mais IL EST content.........* *Dans la nature, quand un animal EST blessé, les rapaces viennent de partout.*
    *Par leurs impôts, les Français financent les logements, la* *Nourriture et les soins de ceux qui sont en train de les remplacer.*
    *Quand IL n' y aura plus assez de travailleurs pour payer les* *impôts, ça sera Le chaos et la violence.*
    *Pour son immigration, la France a particulièrement choisi*
    *Des Populations incapables de gagner ou de produire*
    *NE serait-ce que "leur pain quotidien".* *Et comme disait Vladimir Poutine :*
    *La France va devenir la colonie de ses Anciennes colonies !*

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Chacun acceptera immédiatement de croire que l'esprit possède entre autres propriétés celle de la liberté ; mais la philosophie nous enseigne que toutes les propriétés de l'esprit ne subsistent que par la liberté, qu'elles ne sont toutes que moyens pour la liberté ; c'est une de nos connaissances qu'apporte la philosophie spéculative : la liberté est tout ce que l'esprit a de vrai.

    Georg Wilhelm Friedrich Hegel

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Loi

    "Le sol est dallé de marbre; un gardien se tient devant chaque porte, on dirait une banque... Un autel pour le juge, un autel plus petit pour les avocats. On dirait une église. Les banques, les églises, les tribunaux, tous participent du théâtre. De l'illusion. Banques: l'illusion de la stabilité et de l'honorabilité cache l'immondice et la corruption de l'exploitation capitaliste. Églises: l'illusion du sanctuaire sacré n'est là que pour endormir le mécontentement social. Les tribunaux sont évidemment destinés à donner l'illusion d'une justice solennelle. Mais si cette justice était juste, aurait-elle besoin de tout cet apparat?"


    "Le livre de Daniel" Edgar Laurence Doctorow

    Partager via Gmail

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique