•  

    New York, années 70. Hannah Arendt vit retirée, entourée de ses amis qu’elle appelle sa « tribu ». Dans son Journal de pensée, elle expérimente un nouveau langage philosophique qui donne libre cours à son imagination. Sans esprit de système, Hannah Arendt laisse la pensée flotter "sans appui".

    Une série documentaire produite par Christine Lecerf réalisée par Julie Beressi

    Lien vers les photos

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Mai 1941, Hannah Arendt et Heinrich Blücher débarquent à New York. Déterminée à comprendre ce qui s’est passé, Hannah Arendt rédige Les Origines du Totalitarisme, part en Allemagne identifier les biens juifs spoliés et couvre le procès d’Eichmann à Jérusalem. L’action devient le cœur de sa pensée.

    Une série documentaire produite par Christine Lecerf réalisée par Julie Beressi

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Berlin,1933. Après avoir été détenue par la Gestapo, Hannah Arendt rejoint son mari, Günther Stern, à Paris, où elle aide des jeunes juifs à rejoindre la Palestine et s'éprend d'Heinrich Blücher. Raflée au Vel d’Hiv, puis internée au camp de Gurs, Hannah Arendt devient une « paria consciente ».

    Une série documentaire produite par Christine Lecerf réalisée par Julie Beressi

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Hannah Arendt naît en 1906, à Königsberg, dans une famille juive assimilée. L’adolescente rebelle commence par écrire des poèmes avant de découvrir l’éros philosophique avec Martin Heidegger et l’éthique de l’amitié avec Karl Jaspers. Mais l’ombre de l’antisémitisme s’abat sur l’Allemagne.

    Une série documentaire produite par Christine Lecerf réalisée par Julie Beressi

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Il faut savoir lire et relire ; la relation avec un texte est vivante. Un livre qui ne vieillit pas, c'est un livre dont le lecteur peut toujours attendre quelque chose, où il peut toujours découvrir quelque chose, un livre qui lui démontre ainsi qu'il est toujours vivant, que leurs sorts sont liés et qu'ils sont unis "à la vie, à la mort".

    "Une ethnologie de soi : Le temps sans âge"  Marc Augé

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique